À propos de nous

Logo

Qu’est-ce que le Réseau pour une ville sanctuaire à Ottawa

Le Réseau pour une ville sanctuaire à Ottawa est une coalition de fournisseurs de services sociaux, d'avocats, de défenseurs de droits, de migrants, de chercheurs et de militants qui s'engagent à faire d'Ottawa une ville plus inclusive et sécuritaire pour tous les résidents. Notre campagne actuelle met l'accent sur les efforts visant à faire d'Ottawa une ville où toutes les personnes, quel que soit leur statut d'immigration, puissent accéder aux services municipaux sans peur de discrimination, de détention ou de déportation.

Une ville sanctuaire : c’est quoi?

Aussi appelé ville refuge, le terme désigne les villes qui ont adopté des politiques pour s'assurer que toutes les personnes qui résident dans la ville, peu importe leur statut d'immigration, ont accès aux services municipaux. Afin de s'assurer que tout le monde peut accéder aux services sans peur, ces politiques doivent garantir aux résidents que les fournisseurs de services s'abstiendront de recueillir des informations sur le statut d'immigration. Ces politiques doivent également empêcher les fournisseurs de services de partager ces informations avec d'autres niveaux de gouvernement, en particulier avec ceux qui exécutent les lois sur l’immigration, à moins qu’ils soient tenus de le faire par la loi. Pour cette raison, au Canada ces politiques sont parfois appelées « Ne demandez pas, ne dites pas » ou des politiques dites « d’accès sans peur. »

Plus de 35 villes aux États-Unis ont mis en place des politiques sanctuaires. Au Canada, les villes de Toronto, Montréal, Vancouver, Hamilton, London et Guelph ont tous adoptés des motions pour mettre en œuvre des politiques de villes sanctuaires. Face aux nouvelles interdictions d'entrée de Trump et à la montée des politiques anti-musulmanes aux États-Unis, de nombreuses villes et campus universitaires aux États-Unis ont réaffirmé ou réintroduit des politiques sanctuaires.

Pourquoi transformer Ottawa en Ville Sanctuaire?

Au Canada, les communautés immigrantes et les personnes racialisées vivent avec plus d’insécurité et de violence à cause de la hausse du sentiment anti-immigrant et de l'islamophobie. En s'affirmant officiellement comme une ville sanctuaire, Ottawa a l'occasion de transformer son engagement en faveur de l'inclusion en mesures concrètes qui rendront la ville plus sécuritaire et accueillante pour tous et toutes.

Les derniers gouvernements fédéraux ont rendu les politiques d'immigration plus restrictives, entraînant une augmentation du nombre des personnes avec un statut d'immigration précaire.

Les migrants avec un statut d’immigration précaire n'auraient pas accès aux programmes de loisirs, aux bibliothèques, aux services de santé publique, aux refuges, aux banques alimentaires et même au transport en commun s'ils ont peur d’être retirés de leur communauté. L'exclusion à cause de cela est injuste.

Même si les villes n'ont pas compétence en matière d’immigration, les villes peuvent agir pour minimiser l'exclusion et veiller à ce que tous les résidents et toutes les résidentes aient accès aux services municipaux auxquels ils ont droit. En déclarant que les services municipaux seront accessibles pour tous, quel que soit leur statut d'immigration, et en veillant à ce que les agences qui reçoivent des fonds municipaux respectent ces lignes directrices, nous pouvons rendre la ville d’Ottawa plus en santé, plus sécuritaire et plus accueillante. Ottawa a démontré son engagement à faciliter la relocalisation de réfugiés et réfugiées, et une politique pour transformer Ottawa en ville sanctuaire viendrait appuyer ce travail en s’assurant que toutes les personnes résidant à Ottawa aient accès à ses services.

Une ville sanctuaire est une ville heureuse

Si les parents ont peur d'accéder au transport en commun, aux parcs urbains, aux bibliothèques et aux services récréatifs tels que les sports, les clubs, les camps, les arts et les programmes culturels, les enfants n'ont pas la possibilité de participer pleinement à la vie urbaine. L'accès aux services est nécessaire pour l'inclusion, la santé et le bonheur des familles.

Une ville sanctuaire est une ville qui aide les femmes et les enfants à vivre sans violence

Les femmes qui vivent une relation abusive sont moins susceptibles de déclarer un abus ou d'avoir accès à des services de soutien et d'hébergement si elles ont peur que cela mettra en danger le statut d'immigration de leur famille. Les services offerts aux femmes qui ont été victimes de violence ne peuvent protéger entièrement les survivants que si l'information sur le statut d'immigration demeure confidentielle. Une politique de ville sanctuaire aide les femmes et les enfants à se bâtir des vies sans violence.

Une ville sanctuaire est une ville en santé

Quand certaines personnes dans nos communautés ont peur d'accéder aux services de santé publique auxquels elles ont droit, cela met en danger le reste de la ville. Par exemple, il est possible que les enfants ne reçoivent pas leurs vaccins et les maladies contagieuses ne soient pas identifiées et traitées. Cela affecte le bien-être des enfants et constitue également un problème de santé publique.

Une ville sanctuaire est une ville sécuritaire

Les réfugiés, les nouveaux immigrants, les travailleurs étrangers temporaires ou les personnes sans statut d’immigration ont souvent peur de contacter la police s’ils sont victimes ou témoins d'un crime. Pour améliorer la sécurité de ces personnes, il est essential que la police d'Ottawa ne collecte pas ou ne communique pas de renseignements sur le statut d'immigration, sauf si la loi l'exige. De nombreux services de police aux États-Unis considèrent que ces politiques font partie de leurs initiatives de police communautaire.